à propos

Djeann

Djeann

Du design beldi en commerce équitable

 Comme son nom le suggère, le jean est la grande vedette de ce récent show-room à Sidi Ghanem, ouvert en 2015. On le retrouve partout, déchiré, découpé, détourné. La matière de base choisi pour l’autre maître des lieux, le tapis Boucharouette, ainsi modernisé par Anne-Bénédicte. Formée à la décoration intérieure et fraîchement installée à Marrakech, elle met en scène, voilà déjà cinq ans, les riads de la ville et tombe amoureuse de ce tapis bon marché qu’elle découvre. Peut-être un peu trop vintage, il n’en a pas moins de nombreuses qualités. Lavable en machine, réalisé à la main en pièce unique et recyclé, elle l’imagine alors en oeuvre d’art. C’est parti pour aller chiner les vieux jeans dans les villages alentours et se procurer les invendus auprès des usines de fabrication. L’histoire prend alors un tournant équitable lorsqu’elle s’adresse aux femmes berbères qui habitent son quartier, le douar Touggana à quelques kilomètres du centre ville de Marrakech. 

Du design beldi en commerce équitable

Du premier achat d’un métier à tisser, d’essais en essais, elles sont aujourd’hui vingt tisseuses à travailler pour la marque Djeann. Et comme Anne-Bénédicte ne fait rien à moitié, elle leur a constitué une association pour leur offrir un statut. Cet équilibre qui s’est créé entre elles va même jusqu’à des salaires qui n’ont jamais tenu compte de ceux régulièrement pratiqués. Les femmes travaillent chez elles un tissage qui n’a plus rien à voir avec leurs traditions, très loin des motifs berbères et de leurs histoires, gagnant au passage leur indépendance financière. Big up à Anne-Bénédicte, qui joue là la carte du commerce équitable. De ce mélange d’influences, de techniques et de gestes, mais aussi de matières, brutes de préférence, puisque le tapis se pare également de laine naturelle, de cuir ou de chanvre, on assiste au miracle de ces tapisseries traditionnelles des Amazighs du Haut-Atlas modernisées par cette pétillante créatrice. Des produits de luxe tant la finition est impeccable et les matières de qualité. Du sur-mesure également pour sa clientèle de particuliers ou les concept-stores européens, particulièrement friands de ses créations.

La boutique Djeann est un écrin raffiné d’ambiances ethniques où le Boucharouette donne le ton au côté des coussins, des tabourets et des vases parés eux aussi de jean recyclé, d’attrape-coeur en crochet, ou de pochettes. En perpétuelle évolution, les créations d’Anne-Bénédicte vont toujours plus loin tant la demande est grande. A l’image des nouvelles thématiques, nouveaux motifs et dimensions imaginés pour la collection de Boucharouettes dédiée à l’univers des enfants. 

Boutique djeann
Boutique djeann
Boutique djeann

facebook instagram